Clean Up The World

PROJET DE LANCEMENT DE CONTENANTS INNOVANTS DE COLLECTE D’ORDURES MENAGERES DANS LA VILLE DE OUAGADOUGOU

Created By: école africaine de balayage bilal (E.A.B.B)

REGISTER
NOW!

 

OUR ACTIVITY DETAILS

PROJET DE LANCEMENT DE CONTENANTS INNOVANTS DE COLLECTE D’ORDURES MENAGERES DANS LA VILLE DE OUAGADOUGOU
In support of: Clean Up the World Weekend
Category: Education
Local Supporters: LE FOND STAR DU SECRETARIAT PERMANENT DU MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPEMENT DURABLE DU BURKINA-FASO AINSI QUE TOUS LES INVESTISSEURS DE BONNE VOLONTE .
ECOLE AFRICAINE DE BALAYAGE BILAL (EABB)







01 BP: 4445 Ouagadougou 01
Tél (B):226-50 50 93 08
(C): 226-76 50 86 71
E-mail : gerard.bamba@yahoo.fr














Janvier 2015

Bamba Gérard-
01 BP 4445 Ouagadougou 01 – TEL: (226) 76 50 86 71- BURKINA FASO
E-mail: gerard.bamba@yahoo.fr
PRE-FORMAT D’IDENTIFICATION DE PROJET (PRE-FIP)
Promoteur de l’idée de projet : Ecole Africaine de Balayage Bilal
Secteur d’activité (Agriculture, Elevage, Foresterie, Mines, etc…) : Environnement
Domaine Focal du FEM (DB,CC, GDF, DT, approches intégrées) : Approche intégrée 3-Villes durables-Actions locales pour des biens communs
Zone d’intervention du projet : Ville de Ouagadougou
Titre du Projet Lancement de contenants innovants de collecte d’ordures ménagères dans la ville de Ouagadougou
Résumé descriptif du projet Objectifs Global : Assainir le cadre de vie des ménages par la collecte et l’évacuation des ordures ménagères
Spécifiques :
- Concevoir des contenants adaptés à la nature des ordures
- Sensibiliser à l’acquisition et à l’utilisation de ces outils
- Rationnaliser la gestion des ordures ménagères
- Procurer un revenu aux jeunes (filles et garçons) déscolarisés
Résultats - Obtenir l’adhésion d’un nombre croissant de ménages à la formule de collecte préconisée par le projet
- Evacuer les ordures vers les décharges officielles par des moyens adaptés, lesquels éliminent la dissémination des ordures lors de leur transport
- Valoriser les produits utiles mis à la poubelle par le tri, en vue de leur usage à des fins utiles

Impacts potentiels attendus La mise en œuvre de ce projet, qui inclut un volet sensibilisation, induira un changement positif dans le regard de la population sur le traitement des ordures ménagères.
Les ménages éviteront d’accumuler à domicile des ordures qui nuiront à leur santé ; l’évacuation des ordures ne sera plus perçue comme une contrainte imposée par l’autorité mais comme un geste salutaire : les scènes d’abandon nocturne d’ordures sur la voie publique seront abandonnées.
Le tri et le retraitement des ordures allégeront les quantités d’ordures envoyées à la décharge facilitant sa destruction.
Limité à Ouagadougou au départ pour avoir une meilleure maitrise de son implémentation, les heureux effets du projet inciteront à l’étendre à terme vers tous les grands centres urbains.
Description générale 1. Justification
. Au Burkina Faso, la gestion de ces déchets constitue une préoccupation principalement urbaine.
A la faveur d’une urbanisation galopante et de ses corollaires, l’assainissement et la gestion des déchets sont devenus des préoccupations importantes. Il suffit de traverser la ville de Ouagadougou pour constater les manifestations de ce problème: amoncellements de déchets, détritus le long des routes, ruisseaux bloqués, sites d’enfouissement menaçant la santé dans les secteurs résidentiels, et élimination inadéquate des déchets toxiques.
La ville de Ouagadougou doit faire face aux difficultés que rencontrent tous les espaces densément peuplés, notamment pour la collecte et l’élimination des déchets solides ménagers, définis comme tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou, plus généralement, tout bien, meuble abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon.
La poubelle, le tas d’immondices, le fossé, le bac, la rue constituent les principales réponses possibles proposées aux ménages pour déterminer le mode d’évacuation des déchets ménagers. Précisément, à Ouagadougou selon une étude récente, l’adhésion aux différents modes se faisait selon la répartition suivante: 31,1% utilisaient la poubelle, 27,8% déversaient leurs ordures sur les tas d’immondices, 13,1% dans la rue, 11,6% dans les bacs, 8,3% dans les fossés et 8,1% utilisaient un autre moyen.
L’offre de collecte des déchets se présentait comme un ensemble hétéroclite de moyens et de méthodes. Moins de 40% des déchets étaient collectés par les services publics et face aux carences des systèmes de collecte et d’évacuation, des initiatives communautaires ou privées, des secteurs formel et informel, se mettaient en place et assuraient la collecte d’environ 10% des déchets, offrant l’image d’une solution aux problèmes des ordures.
Par ailleurs ces différents moyens souffrent d’insuffisances graves dans leur mode opératoire et dans les solutions qu’elles offrent quant à l’assainissement du cadre de vie, à la rationalisation de la gestion des ordures ménagères.
La collecte au sein du ménage s’effectue couramment par des fûts métalliques mais aussi parfois par des moyens de fortune qui débordent régulièrement du fait de leur inadaptation.
Ces contenants recueillent toutes sortes de déchets (secs ou humides), des résidus alimentaires et même des liquides ; la conséquence c’est la rapide oxydation des contenants métalliques et leur usure accélérée. On y retrouve aussi du sable et de la terre en quantité augmentant le poids et le volume des déchets à évacuer.
2. Description
L’approche proposée par EABB vise à rationaliser la gestion des déchets en opérant un tri dès la collecte ; à cet effet le matériel de collecte se composera de :
- Un fût métallique pour les ordures sèches ; il est fixé sur un support et est muni d’un axe mobile qui facilite le transfert des déchets.
- Un fût en aluminium pour les ordures humides
- Un lot de sachets pour recueillir des ordures spécifiques (épluchures de fruits, excréments d’animaux,…)
Les objets réutilisables sont isolés, pour être revendus au besoin (résidus alimentaires demandés par les éleveurs, emballages en verre ou autres matériaux,…).
La terre et le sable sont séparés pour ne pas être emportés, allégeant ainsi le volume des ordures, et rendant leur transport vers les décharges plus faciles.
En outre la structure dispose de vélos tricycles pour l’évacuation des ordures des ménages vers les décharges.

L’objectif principal du projet et ses principaux résultats
L’objectif principal est d’assainir le cadre de vie des ménages par la collecte et l’évacuation des ordures ménagères par une offre rationnelle et organisée de service.
Le soutien à cette expérience permettrait de faire évoluer la structure vers une formule formelle et pérenne.
La logistique proposée pour la collecte allège en amont le traitement qui est fait dans les décharges en ce qu’elle amenuise la quantité des déchets convoyés.
Les déchets sont évacués par des vélos tricycles munis de petits bacs aménagés à cet effet.
La technique génère des revenus additionnels par la revente des rebuts utilisables.
Les employés en majorité des jeunes filles et garçons déscolarisés obtiennent un emploi décent (ils perçoivent au minimum le salaire minimum requis par les textes, et sont affiliés à la sécurité sociale).

Les activités principales
MNS va d’abord procéder à une sensibilisation de la population cible à la nécessité d’adhérer à sa forme de collecte et d’enlèvement des ordures ; pour ce faire elle utilisera les médias de proximité (radio FM, message sur les marchés, utilisation de structures relais (associations de femmes, de jeunes),…etc
Les ménages intéressés souscrivent un abonnement qui matérialise le contrat assignant à MNS d’enlever chaque jour les ordures du ménage du lundi au vendredi et au ménage abonné de procéder au tri de ses déchets avant de les entreposer dans les contenants spécifiques prévus et de procéder chaque fin de mois au paiement de la rémunération convenue.
Impacts potentiels principaux
- A court terme
Induire un changement de comportement chez la population sur la nécessité de veiller individuellement à maintenir un environnement sain à travers notamment une bonne gestion des déchets ménagers. Cela suppose de ne plus user du tas d’immondices, du fossé, de la rue ou de tout autre moyen inapproprié d’évacuation des déchets.
- A moyen terme
Changer la perception des déchets par les populations
De travaux effectués dans les deux grandes villes du Burkina Faso, Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, ont révélé l’influence du rapport à l’espace public, considéré comme n’appartenant à personne, et les relations de proximité qui structurent les pratiques en matière de propreté urbaine. Les tentatives d’utilisation de l’espace limitrophe des habitations par les acteurs du secteur informel témoignent de ces considérations.
A long terme
La réussite du projet à l’échelle de la ville de Ouagadougou, sera un tremplin pour l’étendre à tous les centres urbains importants du pays.
La prise de conscience par rapport aux bienfaits d’un environnement sain dépassera le seul cadre des déchets ménagers pour s’étendra aux autres nuisances générées par l’activité humaine.
Il sera alors plus facile de sensibiliser et d’influer sur les comportements dans ces domaines aussi.
La dimension nationale et même internationale du phénomène sera plus facile à accepter en raison d’une meilleure perception de la gravité et de l’urgence des enjeux.
3. Mise en œuvre
- Arrangements institutionnels (cadre institutionnel de mise en œuvre)
Le projet est porté par l’Ecole Africaine de Balayage Bilal qui vise à professionnaliser le travail de collecte.
L’entreprise Mandela Nettoyage Service (MNS) exécute sur le terrain les prestations de collecte, et d’évacuation sur la base de contrats conclus avec les ménages à travers un système d’abonnement mensuel.
L’entreprise se conforme aux règles édictées par l’autorité en charge de l’assainissement de la ville.
Entre autres des bacs municipaux sont disposés en différents endroits de la ville pour accueillir les déchets évacués par les prestataires auprès des ménages.

- Acceptabilité du projet par les bénéficiaires (conformité avec les besoins des bénéficiaires)
Les bénéficiaires sont les ménages qui constituent la majorité, mais aussi les entreprises et institutions.
Le coût des prestations de MNS semble relativement plus élevé que ceux proposés par les structures informelles concurrentes, un travail de sensibilisation s’impose pour relever l’intérêt des bénéficiaires. Cette action vise à mettre en évidence les avantages comparatifs de l’offre MNS :
- MNS enlève chaque jour alors que la concurrence le fait 2 fois par semaine environ
- Les contenants proposés par MNS durent au moins 3 fois plus longtemps que ceux de la concurrence
- La méthode MNS amenuise les nuisances générées par les déchets en instance d’enlèvement par rapport à celui de la concurrence.
Les abonnés MNS sont pleinement satisfaits et généralement ils contribuent à orienter leur entourage vers nous en raison des avantages retirés de nos prestations.

4. Durée du projet
L’extension de ce projet à un secteur de la ville de Ouagadougou demanderait au moins un an et au moins 5 ans pour l’étendre à l’ensemble de la ville avec des moyens logistiques, humains et financiers appropriés.
Quant à l’entreprise, elle entend exécuter son approche sur la durée de son existence en l’adaptant aux évolutions technologiques et à la règlementation officielle en vigueur.
Ainsi sur le terrain, l’approche enseignée sera étendue et perpétuée sur la durée.
Les marges générées-qui sont consistantes- permettront aux structures pendant la période d’appui de s’autofinancer et d’accéder progressivement à des financements adaptés à leur taille et à leur organisation.
L’approche innovante proposée par EABB porte en elle son propre potentiel de succès ; en outre sa reproduction est relative facile à assurer en raison de la technologie simplifiée et de la disponibilité des matières utilisées.
5. Suivi et Evaluation
Pour apprécier périodiquement l’impact des activités sur les objectifs, le projet va procéder des au bout de six mois à une évaluation de son impact.
Des indicateurs pertinents seront utilisés à cet effet dont entre autre autres : le nombre de nouveaux abonnés, la quantité de personnel recruté et formé, les revenus générés par les produits de la récupération, le pourcentage d’utilisateurs de la technique EABB par rapport aux autres méthodes,…

6. Coût du projet : 29 461dollars US
- Montant sollicité au FEM : 29 461dollars US
- Co-Financement……………… dollars US
IL EST TEMPS DE COMMENCER A AGIRE (UN N'EST PAS PETIT MILLE N'EST PAS BEAUCOUP)

OUR GROUP'S DETAILS

école africaine de balayage bilal (E.A.B.B)
Type of Group: école entreprise
Our Focus: Environment, Education, Health

BURKINA FASO / ouagadougou / secteur 28 / pour le momment pas disponible
View Our Group Profile page

OTHER ACTIVITIES